Surpoids, fléau mondial

Principaux faits sur le surpoids dans le monde (source OMS)

  • À l’échelle mondiale, le nombre de cas d’obésité a presque triplé depuis 1975.
  • En 2016, 2 milliard d’adultes – personnes de 18 ans et plus – étaient en surpoids. Sur ce total, plus de 650 millions étaient obèses.
  • 2,8 millions de personnes décèdent chaque année du fait de leur surpoids ou de leur obésité (5ième cause de mortalité au monde)
  • A l’opposé, il y a 2 milliards de déficient nutritionnel

En France

  • 6,5 millions de personnes sont considérées comme obèses (soit 14,5% de la population adulte).
  • La proportion des personnes obèses est passée de 8.5% à 14,5% entre 1997 et 2009.
  • L’augmentation de la prévalence est observée dans toutes les tranches d’âge de la population, y compris les seniors. Cependant, celle-ci semble plus importante chez les femmes (15,1%) que chez les hommes (13,9%).

Que sont le surpoids et l’obésité?

Le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé.
L’indice de masse corporelle (IMC) est une mesure simple du poids par rapport à la taille couramment utilisée pour estimer le surpoids et l’obésité chez l’adulte. Il correspond au poids divisé par le carré de la taille, exprimé en kg/m2.

Pour l’adulte, l’OMS définit le surpoids et l’obésité comme suit :

  • il y a surpoids quand l’IMC est égal ou supérieur à 25; et
  • il y a obésité quand l’IMC est égal ou supérieur à 30.

L’IMC est la mesure la plus utile du surpoids et de l’obésité dans une population car, chez l’adulte, l’échelle est la même quels que soient le sexe ou l’âge du sujet. Il donne toutefois une indication approximative car il ne correspond pas forcément au même degré d’adiposité d’un individu à l’autre.

Les facteurs les plus importants sont survenus par la modification radicale du mode de vie depuis l’après-guerre avec :

  • Apparition de nouveaux besoins
  • Développement de l’agriculture intensive, transformation industrielle des aliments
  • Modification radicale des habitudes alimentaires
  • Diminution de la consommation de fruits, de légumes, de légumineuses, de céréales complètes
  • Diminution de la consommation d’huiles non raffinées, riches en acides gras mono ou polyinsaturés, riches en acides gras oméga 3 et oméga 9 au profit des huiles raffinées et des margarines riches en acides gras Trans
  • Sans oublier, l’augmentation de la sédentarité et du stress

Conséquences du surpoids

  • Les maladies cardio-vasculaires (1ière cause de mortalité dans le monde) : 18 millions de décès enregistrés en 2012.
  • Le diabète : 420 millions de personnes atteintes en 2014.
  • Les troubles musculo-squelettiques, en particulier l’arthrose.
  • Les cancers : un tiers des décès par cancer sont dus à une mauvaise hygiène de vie.

Morpho-type naturopathique

Les personnes en surpoids sont d’un point de vue morpho-physiologique des sanguino-plétoriques. C’est-à-dire qu’ils tirent leur énergie des glandes endocrines. L’instinct prend le pas sur la raison et la jouissance peut venir du plaisir de la table. Ce tempérament ayant un système digestif puissant, il digère et assimile assez bien ce qu’il mange. Le sang étant plus chargé en nutriment, ce tempérament est donc amené à prendre plus de matière et donc à prendre de l’embonpoint, voir à être en surpoids.


Bilan naturopathique

La naturopathie permet de rétablir la santé par la mise en pratique de principes d’hygiène de vie (alimentaire, émonctorielle et émotionnelle) et il est bon de le rappeler, en éliminant la cause profonde. Le naturopathe de par son bilan va identifier la cause de la prise de poids et utiliser les techniques ou agents naturelles à sa disposition pour la supprimer. Le surpoids s’inscrit dans le corps physique mais peut trouver sa cause dans le corps énergétique, mental ou spirituel. Le naturopathe devra pendant son bilan de vitalité identifier la ou les cause(s) sur les 4 plans de l’être.

Les trois techniques majeures de la naturopathie qui devront être abordées nécessairement pour un retour à un poids normal sont :

  • L’alimentation et la diététique (hygiène nutritionnelle) : nutrition, diététique, cures saisonnières,…
  • Les exercices physiques (hygiène musculaire et émonctorielle) : culture physique, gymnastique douce, stretching,…
  • La psychologie (hygiène comportementale) : gestion du stress et des émotions, relaxation, relation d’aide, sophrologie,…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s